Ce que l’élection d’Emmanuel Macron a suscité au niveau des taux d’intérêts :

L’élection d’Emmanuel Macron à la tête de l’Etat devrait maintenir de manière relativement constante les taux de crédit immobiliers, et ce, jusque les élections législatives dans un premier temps.

Le marché de l’immobilier, pendant toute la campagne électorale a quelque peu varié, décollé puis rechuté mais depuis l’élection présidentielle d’Emmanuel Macron, celui-ci a retrouvé une certaine stabilité. A la fin mai, le taux de l’OAT 10 ans est à 0,87 %. Celui-ci était même descendu jusque 0,72 % au jour de l’élection. En revanche, fin mars, alors que l’élection d’Emmanuel Macron était devenue incertaine, il a pu atteindre les 1 % si ce n’est plus.

D’un point de vue des taux d’intérêts, l’élection du nouveau Président de la République rassure les marchés et les investisseurs qui auraient pu craindre dans le cadre d’un autre déroulement politique, une éventuelle inflation des taux d’emprunts d’Etat et des taux d’intérêts de crédit.

En revanche, tout le monde financier est aux aguets quant aux élections législatives qui se profilent au mois de Juin car certains programmes préoccupent les spécialistes au sujet de la hausse des taux.

Ce que prévoit Emmanuel Macron pour l’immobilier neuf

Bien que le programme en matière d’immobilier et de logement ne soit pas encore officialisé, on sait déjà que le nouveau président, ex-ministre de l’Economie estime que l’objectif des 500 000 logements neufs bâtis est dépassé. En effet, plutôt que de construire en quantité sur l’ensemble du territoire national, Emmanuel Macron souhaite favoriser les constructions dans les zones dites tendues. Sa priorité se porte sur l’Ile de France, zone ou 40 000 logements ont été construit contre un objectif préalablement fixé à 70 000. Emmanuel Macron évoque aussi la région PACA, la région toulousaine, la région lyonnaise et la frontière suisse. Le nouveau chef de l’Etat prévoit de prévoir plus de logements abordables. Il envisage donc de ne pas mettre en place de nouvelles normes énergétiques que celles déjà existantes, estimant que les normes de construction sont de plus en plus complexes et couteuses, tant pour l’Etat et les collectivités que pour les acquéreurs.

De plus, le président Macron ne souhaite pas abandonner le dispositif de la loi Pinel qui devait en principe s’éteindre en Décembre 2017. Il envisage donc la reconduite de cette loi. Emmanuel Macron n’a pas évoqué de changement radical mais plutôt des audits & modifications sur les mesures en place telles que le PTZ, les taxes sur les plus-values jusqu’à 22 ans et donc la loi Pinel. In fine, le président Macron a l’idée de réformer les permis de construire avec entre autre le projet de transmettre aux intercommunalités les projets d’urbaniser, d’une part pour alléger, pour accélérer les procédures et pour limiter les possibilités de recours.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contactez-nous

04 83 660 630

Nous vous contactons

MadameMonsieur

Heure de préférence pour être recontacté

Être alerté

MadameMonsieur

Je suis intéressé(e) par les programmes sur les villes suivantes:

CONTACTEZ NOUS

Vous souhaitez des informations sur l'immobilier neuf

En cours d’envoi

©[2016] ineuf

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?